Quel est le montant mensuel du minimum vieillesse ?

2

Avec l’âge, la vie évolue et vos besoins aussi. La perte d’autonomie et de dépendance entraîne souvent des coûts importants, parfois difficiles à payer avec une pension à ressource unique. Pour faciliter les dépenses liées à l’entretien du logement et au logement, de nombreuses organisations offrent une aide financière aux retraités et aux aînés qui sont en phase avec chaque situation.

Tous ergo a fait le point et vous donne une liste non exhaustive des différentes formes d’aide financière auxquelles vous pourriez être éligible.

A lire aussi : Comment réduire le niveau d'humidité dans la maison ?

NB : Nous mentionnerons l’IRM à plusieurs reprises. Kesako ? « L’IRM est le niveau de perte d’autonomie d’une personne âgée. Il est calculé sur la base de l’évaluation effectuée à l’aide du réseau AGGIR. « En savoir plus sur l’IRM (site Web public)

A voir aussi : Les prix de l'immobilier continuent de monter malgré la crise sanitaire

APA : L’allocation personnelle pour l’autonomie

ABS est le principal soutien financier pour les aînés dépendants. À la maison : elle contribue aux dépenses nécessaires pour rester à la maison malgré la perte d’autonomie ; (repas, toilettes, aides techniques, réception de jour, mobilité…) Dans l’établissement : L’ il finance une partie du tarif EHPAD ou USLD.

La situation nécessaire pour en profiter

  • Être âgé de 60 ans ou plus,
  • Être en situation de perte d’autonomie nécessite quotidiennement aide,
  • Avoir un IRM entre 1 et 4,
  • Résident en France, être dans une situation stable régulière pour les étrangers

Organisation

L’APA est financée par le Conseil divisionnaire. Il sera nécessaire de remplir un dossier de demande d’APA auprès du CCAS dans votre ville, le conseil départemental ou un point d’information local dédié aux aînés.

Aides fiscales : réduction d’impôt et crédits d’impôt

Pour les assujettis : la réduction d’impôt. Il prend en compte au maximum 2500€ par personne les dépenses. Logement et dépendance (déduction faite de l’ABS et de l’allocation logement). Remarque : Il est nécessaire de prévoir des frais de dépendance pour bénéficier de l’allégement fiscal (pas seulement les coûts d’hébergement).

Pour les non-assujettis : crédits d’impôt. À partir de l’impôt sur le revenu en 2017, vous pouvez profiter de un crédit d’impôt si vous utilisez un service d’aide à domicile ou si vous embauchez directement une aide à domicile. Le crédit d’impôt équivaut à 50 % de vos dépenses annuelles de soins à domicile (avec déduction de l’APA et d’autres aides).

Support de logement : APL, ALS et ASH

L’aide au logement personnel (APL) et le Social Housing Performance (SLA) visent à réduire les dépenses de logement pour les personnes âgées vivant à la maison ou en institution. L’APL n’est payée que si la résidence est contractée. S’il ne s’agit pas d’une offre APL, vous serez en mesure de facturer le SLA. La demande d’aide au logement a été déposée auprès de CAF (ou MSA si vous êtes dans le cadre de ce régime). Faites une simulation sur le site des FAC. Remarque : Ce support n’est pas cumulatif.

ASH (Social Assistance to Accommodation) peut être donné à la personne résidant en résidence autonome, à l’EHPAD ou à l’USLD avec des sièges autorisés. Il s’agit d’une subvention versée par le Conseil divisionnaire et la demande doit être soumise au CCAS de votre ville.

Réclamation :

  • Être âgé de plus de 65 ans (ou plus de 60 ans, si l’on est reconnu comme inapte au travail), rester
  • en France, être dans une situation stable régulière pour les étrangers,
  • avoir des ressources inférieures au montant des coûts d’hébergement.

Soutien de la Caisse de pension CNAV : ASPA, ARDH et aide à l’amélioration du logement

ASPA (allocation de solidarité pour aînés)

Cette unité remplace la plus petite vieillesse depuis 2006. Il est fourni aux retraités disposant de faibles ressources.

La situation nécessaire pour en profiter

  • Être âgé de 65 ans ou plus Retraité ou si vous avez l’âge légal de la retraite si vous êtes jugé inapte au travail ou si vous avez une incapacité permanente d’au moins 50 % ;
  • Ne dépassez pas la limite maximale de ressources en fonction de votre situation (tableau ici)
  • Résident en France (pour un minimum de 6 mois)

Organisation

L’ASPA est payée par la CNAV (Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse) ou MSA si vous comptez sur le régime agricole. Le dossier de demande doit être retiré de ces organisations ou de votre mairie si vous n’avez pas de pension d’âge.

ARDH (aide au retour à domicile après un patient hospitalisé)

L’ARDH est un soutien pouvant aller jusqu’à 3 mois aux personnes âgées après l’hospitalisation afin d’améliorer leur milieu de vie et de les soutenir dans leur rétablissement.

La situation nécessaire pour en profiter

  • Un retraité de plus de 55 ans relevant du régime général de sécurité sociale ne reçoit pas de prestations équivalentes versées par d’autres organisations (APA…)
  • La réaction à IRM 5 ou IRM 6
  • ARDH est soumise à des conditions de ressources (voir échelles applicables avec CNAV)

Organisation

Payés par la CNAV (Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse), ils doivent en faire la demande au moins 24 heures avant leur sortie de l’hôpital.

Aide à l’amélioration des habitats

Si vous êtes à la retraite du régime général et que vous souhaitez effectuer des améliorations ou des travaux d’ajustement pour éviter la perte d’autonomie (isolement, disponibilité, assainissement…), votre fonds de pension peut vous fournir une aide financière. Toutefois, vous n’avez pas droit à cette assistance si vous recevez APA, ACTP, PCH, MTP, Widowhood Performance ou si vous êtes hospitalisé à la maison. En savoir plus…

À savoir : Votre fonds de pension peut vous aider, surtout si vous ne pouvez pas profiter de l’APA. N’hésitez pas à la contacter en connaissant vos droits.Le site de CNAV (Fonds d’assurance nationale de la vieillesse), Sécurité sociale — Assurance retraite

Soutien des fonds de pension complémentaires : AGIRC-ARRCO, IRCANTEC

fonds de pension complémentaires ont été mis en place pour compléter les montants de pension de base. Ils peuvent financer (sur demande et selon des critères sociaux) des aides ménagères, du personnel de soutien à domicile ou des travaux de rénovation domiciliaire (notamment sous forme de prêt). N’hésitez pas à contacter votre fonds de pension supplémentaire ou votre fonds commun de placement pour connaître vos droits. Des

Contrôle universel de l’emploi (CESU)

ESCU est un document de paiement qui permet une assistance et un service simples et opportuns à la personne à domicile sans formalités administratives ni calcul des cotisations de sécurité sociale. Il peut être encaissé directement par le destinataire. Il est préfinancé en tout ou en partie par des fonds de pension complémentaires ou des fonds communs de placement. Pour en savoir plus sur le CESU, cliquez ici ou sur la page des services personnels du gouvernement.

Soutien aux dépenses liées à la santé : CMU-C et ACS

L’assurance maladie a mis en place des programmes de soutien pour les personnes à faibles ressources.

CMU-C (Health Coverage Universal Supplemental), qui donne droit à 100 % de soins et sans frais initiaux. Pour être éligible, vous devez être dans une situation stable et régulière sur le sol français depuis plus de trois mois et ont un revenu mensuel inférieur à un montant fixe.

ACS (Support for the Payment of a Supplemental Health) aide à financer une couverture sanitaire supplémentaire (dans un organisme mandaté) pour les personnes dont les ressources sont faibles mais légèrement supérieures au plafond CMU-C. Ce soutien se présente sous la forme d’un chèques de 550€ pour les personnes de plus de 60 ans.