Le prêt relais : bonne ou mauvaise idée pour un achat immobilier ?

4

Le prêt relais est un moyen de financement intéressant, mais à double tranchant. Quand les bonnes conditions sont remplies, il vous permet de sauter sur une belle occasion immobilière. Autrement, vous risquez de vous retrouver au pied du mur en train de chercher la meilleure issue pour rembourser vos énormes dettes.

Le prêt relais : de quoi s’agit-il ?

A lire aussi : Comment calculer la surface d'un couloir ?

Acheter un nouveau bien immobilier avec un prêt immobilier de courte durée avant d’avoir vendu celui que vous détenez encore, cela résume le prêt relais. Vous l’aurez compris, ce mode d’investissement s’apparente beaucoup à une certaine forme de spéculation en bourse. C’est une opération très intéressante qui vous permet de ne pas rater une occasion en or.

Un prêt cumulable avec un crédit en cours

Généralement, la banque peut se permettre de vous accorder un prêt relais équivalent à 60 – 70% de la valeur nette du bien à vendre. Il est à noter qu’il incombe à une agence immobilière d’estimer la valeur théorique du bien immobilier en question. Remarquez également que si vous avez un prêt en cours, le calcul du montant du prêt relais prend en compte le capital restant dû.

A voir aussi : Comment savoir si un chemin est privé ou non ?

Deux modes de remboursement

Le choix dépendra de votre capacité à rembourser le prêt. Vous pouvez par exemple commencer à payer des mensualités des intérêts avec les primes d’assurance. Sinon, il est également possible d’attendre la conclusion de la vente de votre bien pour tout payer d’un trait. Par contre, il faut remarquer que la banque vous accorde 2 ans au maximum pour vendre le bien.

Ce que les propriétaires craignent tant

Acheter un bien sans avoir l’argent en main, c’est quand même un pari qui comporte son lot de risques. La vraie crainte est celle de ne pas pouvoir vendre le bien dans les délais de 2 ans au maximum. Dans un contexte où le marché de l’immobilier n’est pas stable, vous risquez de ne pas pouvoir vendre le bien assez vite.

Ce qui vous mettrait dans une situation financière très problématique et qui pourrait vous forcer à vendre le bien à un prix plus bas que celui escompté. Il faut noter que ce genre de situation a déjà eu lieu pas plus tard qu’en 2008 et en 2009 où des milliers de foyers se sont retrouvés dans une situation presque sans issue.

Enfin, il faut également prendre en compte les intérêts du prêt relais qui sont généralement très élevés. Il faut ajouter à cela le coût des primes d’assurance et celui des garanties. À la fin, le calcul à faire est assez compliqué pour le propriétaire. Voilà pourquoi il est toujours judicieux de se faire accompagner avant de se lancer dans ce genre d’opération.

Le prêt relais : une très bonne idée

Rien ne sert de diaboliser le prêt relais. Le fait est qu’il s’agit d’une solution très efficace quand les bonnes conditions sont réunies. Avant toute chose, il faut avoir le flair vis-à-vis des réelles possibilités de vendre le bien immobilier. Votre bien fait-il partie de ceux qu’on se l’arrache ?

Du moins, il faut pouvoir se baser sur un réel indicateur de tension immobilière dans la zone d’implantation du logement. Cela vous rassure au moins sur le fait de pouvoir vendre le bien dans les délais. Ensuite, il faut prendre en compte les réels coûts du prêt, notamment les intérêts et les primes d’assurance.