Pret immobilier : quelles grandes etapes ?

1366

L’acquisition d’un bien immobilier suppose très souvent de souscrire un crédit auprès d’un organisme bancaire. Pour bénéficier du crédit dans les délais nécessaires, il est donc important de procéder par étapes afin de concrétiser ce projet pour financer son achat en toute sérénité.

La comparaison des offres de crédits immobiliers

Le compromis de vente est conditionné par une clause suspensive : l’obtention du crédit nécessaire. Une fois que vous connaissez la somme précise nécessaire, renseignez-vous sur les différentes offres en la matière. Sachez qu’une fois votre établissement choisi, il est possible d’ouvrir son compte en ligne et, dans certains cas, de bénéficier de plusieurs avantages lors de l’ouverture de ce compte. En d’autres termes, vous n’êtes pas tenu de souscrire le crédit auprès de votre organisme bancaire habituel. Vous êtes parfaitement libre d’opter pour l’organisme aux conditions les plus avantageuses, et la première ouverture d’un compte peut justement apporter différents avantages.

A lire aussi : Où investir en immobilier à Marseille ?

Gardez cependant à l’esprit qu’un crédit vous engage et doit être remboursé. Aussi, vérifiez vos capacités de remboursement avant cet engagement.

Le dépôt de demande de crédit

Pour faire valoir votre demande, il vous faudra fournir différents documents auprès de votre organisme bancaire. Compromis de vente, justificatif de domicile, 3 derniers bulletins de salaire (ou bilans financiers), 3 derniers relevés de compte, feuille d’imposition, pièce d’identité… font partie des pièces qui vous seront demandées pour l’étude de votre demande. Comptez ensuite deux à trois mois pour obtenir une réponse.

A lire aussi : Les avantages de l’achat d’un immeuble de rapport

La signature de l’accord de principe

Si votre demande de crédit semble favorable, l’organisme prêteur vous l’indiquera par lettre formelle, l’accord de principe. Attention, cela ne signifie pas que votre demande de crédit est approuvée. Un crédit comporte des risques, et la banque doit finaliser son analyse pour valider votre dossier. Cependant, cet accord de principe représente une première grande étape et vous pourrez transmettre ce document à votre notaire et votre agent immobilier. Cette lettre justifie de vos efforts pour obtenir un crédit, conformément à la condition suspensive du compromis de vente.

L’édition de l’offre de prêt

Il s’agit d’un autre document qui va récapituler l’ensemble des conditions du crédit. Y seront mentionnées les obligations aussi bien côté prêteur que côté emprunteur. Transmise par voie postale, l’offre de prêt a une validité de 30 jours minimum et permet au futur d’emprunteur de bénéficier de 10 jours calendaires de réflexion pour accepter ou non cette offre.

Celle-ci présente donc l’identité des parties (et des éventuels garants), le montant emprunté, le taux annuel effectif global, la durée et le coût total du crédit ainsi que la date où seront débloqués les fonds ainsi que l’échéancier de remboursement.

L’acceptation par l’emprunteur et le déblocage des fonds

À partir du 11e jour calendaire, l’emprunteur peut donc accepter l’offre de prêt. Pour ce faire, il renverra l’offre datée et signée au notaire qui s’occupe de la vente du bien ainsi qu’à l’organisme bancaire prêteur.

Le document peut être envoyé soit par voie postale soit via un courrier électronique certifié (recommandé électronique avec accusé de réception).

Une fois que l’organisme prêteur l’aura bien réceptionné, il contactera l’étude notariale à qui verser directement les fonds pour l’achat de votre bien immobilier. Le crédit immobilier débute alors, conformément aux conditions acceptées par les différentes parties.

La vérification des conditions suspensives et la réalisation des formalités administratives

Une fois que l’offre de prêt a été acceptée, il est nécessaire de procéder à la vérification des conditions suspensives et à la réalisation des formalités administratives. Ces étapes sont cruciales pour garantir le bon déroulement du processus d’obtention du prêt immobilier.

Les conditions suspensives doivent être examinées avec attention. Il s’agit de certains événements ou situations spécifiques qui peuvent remettre en cause l’accord initial du prêt. Parmi ces conditions, on retrouve souvent l’obtention d’une assurance emprunteur ou encore la validation définitive des garanties liées au bien immobilier.

Pour satisfaire ces conditions suspensives, pensez à bien fournir les documents nécessaires dans les délais impartis. Cela peut inclure des justificatifs de revenus et d’épargne, une attestation d’assurance ou encore un certificat de conformité pour le bien immobilier concerné.

Une fois que toutes les conditions ont été satisfaites, pensez à bien réaliser différentes formalités administratives. Il faudra signer chez le notaire l’avant-contrat (compromis).

La gestion de l’assurance emprunteur et la mise en place du plan de remboursement

Une fois que toutes les formalités administratives ont été accomplies, il est temps de se pencher sur la gestion de l’assurance emprunteur et la mise en place du plan de remboursement.

L’assurance emprunteur est un élément clé dans le processus d’obtention d’un prêt immobilier. Elle permet de couvrir les risques liés au décès, à l’invalidité ou encore à l’incapacité de rembourser le prêt. Il est donc primordial de bien choisir son assurance emprunteur afin d’être protégé en cas d’imprévu.

Il existe deux possibilités pour souscrire une assurance emprunteur : soit vous optez pour celle proposée par votre banque, soit vous choisissez une délégation d’assurance auprès d’une autre compagnie. La délégation d’assurance peut souvent être plus avantageuse en termes de coûts et de garanties offertes.