Quels sont les endroits du jardin les plus propices au gel ?

37
pink rose in bloom during daytime

Pour réussir ses plantations, il est important de savoir où se trouvent les endroits les plus propices aux gelées dans votre jardin. Proximité des murs, pente, exposition au soleil, quels sont donc les espaces qui peuvent être soumis au gel ?

Comment déceler les espaces exposés au gel dans votre jardin ?

La proximité d’un mur ou d’une haie, un arbre qui cache le soleil, filet d’eau qui coule ou encore l’exposition de votre terrain sont autant d’éléments à prendre en considération au moment de faire des plantations. En effet, ceci peuvent créer des microclimats favorisant le gel en période hivernale. Comment repérer ces espaces ?

A lire en complément : Comment choisir son bassin aquatique ?

La proximité d’un muret

La proximité d’un mur crée obligatoirement un microclimat. Toutefois, celui-ci peut-être de deux nature : une zone froide si le muret cache le soleil durant une grande partie de la journée. Dans ce cas, si les températures descendent sous zéro durant la nuit, il est fort probable que le gel perdure une bonne partie de la journée ; une zone chaude si le mur est exposé en plein soleil. Dans ce cas, vous n’avez pas à craindre les gelées sauf si les températures sont fortement négatives.

Noter que s’il s’agit non pas d’un muret de jardin mais d’un mur d’habitation, les choses sont un petit peu différentes. En effet, les déperditions de chaleur de la maison ou travers le mur crée un halo qui protège les plantations du gel sur quelques mètres de distance.

Lire également : Comment niveler un terrain à la main ?

La pente de votre jardin

Tous les jardins ne sont pas plats. Nombre d’entre eux présentent également une inclinaison naturelle du terrain. Celle-ci peut créer les conditions favorables aux gelées. C’est notamment le cas si la pente est orientée vers le nord. Dans ce cas, votre terrain de bénéficie pas des rayons du soleil et la terre se refroidit plus rapidement.

photo of mint leaf

Par conséquent, dès que le mercure flirte avec les températures négatives, les gelées apparaissent. Il faut alors bien choisir les plantations qui vont aller sur un tel terrain pour éviter qu’elles ne soient endommagées par le gel.

L’ombre d’une haie

Vous avez une haie à proximité de votre jardin ? Le soleil étant moins haut sur l’horizon en période hivernale, l’ombre portée est nettement plus importante. Cette ombre plus conséquente bloque les rayons et empêche le sol de se réchauffer en journée. De fait, la terre a tendance à plus rapidement se refroidir. En cas de température très froide, dss gelées locales peuvent se former.

La présence de feuilles au sol

Dans un jardin, nombre de jardiniers ont l’habitude de ramasser les feuilles pour des raisons purement esthétiques. Or, un sol qui est totalement à nu est nettement plus sensible aux variations de températures.

L’erreur est donc de ramasser systématiquement les feuilles plutôt que de les laisser comme protection du sol. En effet, en milieu forestier, en hiver, le sol est jonché d’un épais tapis de feuilles mortes. Même quand il y a des fortes gelées, la terre est protégée par ce tapis qui sert d’isolant contre le froid. Pour se persuader, il suffit simplement de les écarter et de constater que la terre reste fraîche.

De votre jardin, c’est exactement la même chose. Si vous ramassez systématiquement les feuilles qui tombent des arbres, vous risquez d’exposer vos plantations à un gel plus intense. À l’inverse, pour protéger vos plantes et éviter les dégâts causés par les gelées, vous pouvez tout à fait amasser des feuilles mortes au pied de vos plantations.

Comment éviter que vos plantations gèlent en hiver ?

Si vous cherchez à savoir quels sont les endroits de votre jardin les plus exposés au gel, c’est probablement pour éviter que vos plantes ne soient abîmées. Pour que vos plate-bandes ou votre potager passent la saison hivernale sans dommage, quels sont les bons réflexes ?

Choisir des variétés adaptées au climat

Cela peut paraître évident, mais la première chose à faire pour éviter les dégâts causés par le gel, c’est d’opter pour des plantes adaptées à votre région. Ainsi, au nord de la Loire, on voit de plus en plus de particuliers qui plantent des bananiers. Oh, la quasi-totalité des variétés de bananier ne supporte absolument pas le froid. Dès lors que la température passe en dessous de 10 degrés, la plante est abîmée.

Par conséquent, si vous voulez planter des arbres, des arbustes ou des fleurs, choisissez deux préférence des variétés résistantes.

Apporter une protection supplémentaire

Si vous avez malgré tout des végétaux qui peuvent se montrer moins résistants que d’autres face au risque de gelée, il peut être important de leur apporter une protection supplémentaire.

Ainsi, pour protéger la partie aérienne, si votre plante n’est pas trop volumineuse, vous pouvez utiliser un voile d’hivernage. En ce qui concerne la partie racinaire, il est important de couvrir le sol. Cette couverture peut être faite avec des feuilles mortes mais, mais également avec toutes sortes de paillage divers comme du BRF (bois raméal fragmenté).