Belladone : un poison aux effets méconnus

1611
Belladone un poison aux effets méconnus

Son nom fait penser à une plante d’une grande vertu thérapeutique. Mais la réalité est tout autre. Le Belladone est une plante nocive pouvant causer la mort chez l’espèce humaine. Voici un article qui présente tout ce qu’il faut savoir sur ce végétal multicellulaire qui pousse dans plusieurs pays.

C’est quoi la belladone ?

Encore appelée la belle dame, la belladone est une plante herbacée et très peu répandue dans le monde. En Afrique, on la trouve bien souvent au nord, et en Asie, à l’ouest du continent. Mais, en France, on la retrouve majoritairement dans les régions Est. Cependant il est difficile de s’accorder sur les zones qui sont spécifiquement adaptées au développement de cette plante, parce qu’elle pousse n’importe où et surtout à n’importe quel moment. C’est d’ailleurs ce qui justifie pourquoi elle a acquis le surnom de vagabond.

Lire également : Insecte ressemblant au cafard : qu'est-ce qu'un Ophone ?

Toutefois, les scientifiques ont remarqué que la belladone a particulièrement une préférence pour les sols riches en calcium. Car elle s’y pousse beaucoup plus.

Comment la reconnaître ?

La belladone est une plante géante avec un port épais. Elle mesure généralement entre 1,5 et 2 m de haut. Ce végétal multicellulaire appartenant à la famille des solanacées est capable de vivre pendant plusieurs années. Elle possède un rhizome solide et résistant et des tiges modérément couvertes de poils fins et sérés.

A découvrir également : Comment choisir son bassin aquatique ?

En ce qui concerne ses feuilles, elles ont une forme ovale et un bout pointu. Leur superficie est souvent comprise entre 100 et 120 m². Si ces détails ne suffisent peut-être pas pour reconnaitre la belladone, il ne fait aucun doute que son odeur le rend particulier. En effet, elle possède un parfum difficilement supportable.

Pour ce qui est de ses fleurs, elles sont hermaphrodites. Cependant, la pollinisation est soumise à l’action du vent ou des insectes. La floraison de la belladone commence à partir du mois de juin et peut s’étendre jusqu’en octobre, même après que les premiers fruits se soient formés. En général, chez la plupart des plantes, la floraison précède la formation de fruits, mais ce n’est pas toujours le cas chez la belladone. La belladone produit de petits fruits violets charnus qui contiennent des pépins et présentent une grande similitude avec les cerises.

Quel danger représente-t-elle pour les êtres vivants ?

La belle dame, comme l’indique son surnom, ne fait pas de cette plante, un allié de l’homme. C’est en réalité un véritable poison dont les effets peuvent aller d’une intoxication grave, à la mort en passant par la paralysie des voies respiratoires.

Mais, vous savez quel est le pire ? Eh bien, c’est qu’il n’y a aucune partie de cette plante qui ne soit pas toxique. Ses racines, ses feuilles, ses tiges et ses fruits sont tous nuisibles à la santé des êtres vivants. Et si les soins adéquats ne sont pas administrés dans le moindre délai, la mort ne peut être évitée. Toutefois, la belladone n’a pas les mêmes effets sur tous les animaux. Les mammifères, comme les lèvres, les lapins et les rongeurs, ne présentent aucune sensibilité aux effets de cette plante. En réalité, ces animaux sont dotés d’une enzyme qui élimine la toxine contenue dans la Belladone.

Belladone

Chez l’espèce humaine, le constat n’est pas le même. Les enfants sont les plus exposés aux effets de cette plante. Les fruits produits par la belladone sont sucrés et peuvent être confondus aux myrtilles ou encore aux cerises. Dès lors, les enfants ont souvent tendance à les cueillir pour ensuite, les manger. Ce qui engendre immédiatement une intoxication chez ceux-ci. Ce qu’il y a lieu de faire quand cela arrive, c’est de conduire l’enfant victime des effets de la belladone à l’hôpital pour que les médecins prennent connaissance de son état de santé et le prennent en charge.

En ce qui concerne les adultes, ils sont un peu plus résistants aux effets de la belladone. Alors que l’ingestion de 2 à 3 de ses baies est nuisible pour les enfants, il faut jusqu’à 10 ou 15 pour qu’une personne adulte soit gravement atteinte. Toutefois, cela ne signifie pas que le fait d’en manger une seule est sans gravité aucune pour l’adulte.

L’intoxication produit par la belladone, se caractérise par des nausées, accompagnées de vomissement. L’organisme rejette presque immédiatement après son atteinte, tous les débris des baies consommées.

Après cela, surviennent des troubles neuro-végétatifs tels que :

  • Les gênes respiratoires et les difficultés d’ingérer les aliments ;
  • La sécheresse des muqueuses et de la peau ;
  • Les douleurs vulvaires (généralement observé chez les petites filles) ;
  • La Tachycardie ;
  • La mydriase accompagnée de troubles de la vision.

Au même moment, quelques troubles neurologiques sont observés chez les patients. Il s’agit de :

  • les vertiges ;
  • Les hallucinations ;
  • Les délires ;
  • L’anxiété 
  • Les crises convulsives.

De plus, le patient peut montrer quelques signes d’hyperthermie accompagnée de constipation avec des difficultés à évacuer les urines.

Si l’intoxication n’est pas vite soignée, le sujet peut perdre la conscience et rentrer dans un état critique. À partir de ce moment, la mort peut survenir à tout moment si les soins adéquats ne sont pas rapidement administrés au patient.

Les applications médicinales de la belladone : mythe ou réalité ?

La belladone, malgré son caractère toxique et dangereux pour l’homme, présente des vertus thérapeutiques reconnues depuis l’Antiquité. Les Grecs l’utilisaient déjà sous forme de cataplasmes pour soigner les douleurs arthritiques. Plus tard, elle a été utilisée en ophtalmologie pour dilater la pupille lors d’un examen oculaire.

Aujourd’hui encore, la belladone est utilisée dans le domaine médical à petite dose pour soigner certaines pathologies comme les spasmes musculaires et intestinaux ou encore le syndrome du côlon irritable. Elle permet aussi de soulager les symptômes liés à la maladie de Parkinson grâce à sa capacité anticholinergique qui aide à réduire les tremblements.

Il s’agit là d’une utilisation très encadrée par des professionnels de santé expérimentés car un surdosage peut rapidement entraîner des effets secondaires graves voire mortels chez certains patients sensibles.

Effectivement, au-delà des propriétés thérapeutiques reconnues officiellement, la belladone possède aussi une action psychoactive particulièrement puissante pouvant engendrer un état confusionnel important ainsi que des hallucinations. C’est pourquoi cette plante fait partie intégrante du paysage culturel européen et plus largement occidental en tant qu’instrument des rites chamaniques et autres pratiques religieuses mystico-culturelles.

Il faut noter que cette pratique est fortement déconseillée car non seulement illégale mais aussi extrêmement dangereuse compte tenu du potentiel toxique de la belladone. Il faut rappeler que l’utilisation thérapeutique de cette plante doit se faire sous prescription médicale et strictement encadrée par un professionnel de santé compétent en la matière.

Bien que la belladone soit dangereuse pour l’homme à forte dose, elle possède aussi des propriétés thérapeutiques reconnues dans certains cas précis. Toutefois, son utilisation doit être faite avec précaution et accompagnée d’un suivi médical rigoureux afin d’éviter tout risque potentiel pour le patient.

Comment se protéger de l’intoxication à la belladone ? Les précautions à prendre

Compte tenu de la toxicité de la belladone, vous devez contrôler attentivement les emballages et les étiquettes lorsque vous achetez des médicaments contenant de la belladone afin d’éviter toute confusion avec d’autres types de médicaments aux effets similaires mais bien moins toxiques, comme ceux à l’opium par exemple. Vous devez éloigner ces médicaments des enfants afin qu’ils n’y aient pas accès facilement, car ils sont particulièrement vulnérables aux effets toxiques du poison contenu dans cette plante. Notez que toutes ces précautions doivent être appliquées sans exception.

Même si elle possède certaines vertus thérapeutiques reconnues officiellement, la belladone reste une plante toxique et potentiellement dangereuse pour l’Homme. Pour éviter tout risque d’intoxication accidentelle ou intentionnelle, vous devez respecter les doses prescrites par un médecin qualifié et suivre scrupuleusement les mesures préventives édictées par les autorités sanitaires compétentes en matière médicale.

Les effets de la belladone sur le système nerveux : hallucinations, confusion, et paralysie

Les effets de la belladone sur le système nerveux peuvent être particulièrement graves et potentiellement mortels. Les symptômes commencent à se manifester généralement une heure après l’ingestion et peuvent durer jusqu’à 24 heures. Les premiers signaux d’une intoxication incluent des sensations de sécheresse dans la bouche, les yeux et la peau, suivies par une sensation de soif intense.

Dans les heures qui suivent l’exposition, l’intoxiqué peut éprouver des hallucinations visuelles et auditives, ainsi que des illusions sensorielles qui lui font percevoir son environnement différemment. La confusion mentale s’installe aussi rapidement chez les personnes intoxiquées: elles ont tendance à perdre leur lucidité et leur capacité à raisonner correctement. Il n’est pas rare qu’elles aient des troubles du comportement ou du langage tels qu’un discours incohérent ou confus.

Lorsque l’intoxication atteint un stade avancé, elle peut entraîner une paralysie partielle ou totale du corps en fonction de la dose ingérée. Cette paralysie est due au fait que le poison contenu dans cette plante agit directement sur les muscles squelettiques responsables des mouvements volontaires.

Il convient de mentionner que l’exposition à la belladone peut être accidentelle ou intentionnelle et peut amener aux conditions décrites ci-dessus.

Si vous avez été exposé à un niveau élevé de toxines issues de cette plante, il est recommandé de consulter immédiatement un médecin qualifié pour recevoir un traitement médical approprié. Le traitement de l’intoxication à la belladone peut inclure une hospitalisation et une surveillance étroite des fonctions vitales jusqu’à ce que les symptômes aient disparu.

L’utilisation de la belladone dans l’histoire : de la beauté à la sorcellerie

La belladone est une plante qui a été utilisée tout au long de l’histoire humaine à des fins médicinales et rituelles. Les anciens Grecs et Romains ont utilisé la belladone pour ses propriétés thérapeutiques, notamment comme anesthésique local pour les chirurgies mineures. Son utilisation s’est rapidement étendue à d’autres domaines tels que la magie noire ou encore la beauté.

Au Moyen Âge, elle était aussi considérée comme une plante aux pouvoirs mystiques, associée aux pratiques occultistes telles que le chamanisme ou encore la sorcellerie. Les sorciers l’utilisaient principalement pour produire des hallucinations chez leurs adeptes lors de cérémonies religieuses inspirées par cette pratique.

Au sein du monde chrétien, on pensait aussi qu’elle avait un pouvoir curatif sur certains maux spirituels tels que l’exorcisme ou encore certains types de possessions démoniaques.

Plus tard dans l’Histoire, certains artistes se sont mis en scène avec cette fleur empoisonnée. Parmi eux figure le célèbre peintre espagnol Francisco De Goya (1746-1828) qui a créé des œuvres représentant souvent des femmes mortelles tenant une branche de belladone dans leur main. Cette fascination pour cet étrange végétal n’a pas cessé depuis, avec d’autres artistes ayant repris cette thématique tels que Tim Burton, réalisateur américain reconnaissable entre tous par son univers sombre et gothique où il met souvent en scène la belladone.

Malgré ses effets toxiques et potentiellement mortels sur l’organisme humain, la belladone a continué à fasciner les gens tout au long de l’Histoire. Que ce soit pour des raisons médicinales ou rituelles, elle a toujours été considérée comme une plante mystique possédant un pouvoir étrange et dangereux que les hommes voulaient comprendre et maîtriser.